English | Espanol | Deutsch | Français

AIDEZ LA FORÊTTROPICALE

"Mon rêve est de vivre dans un monde en harmonie avec la Nature. Laisser une eau propre et un air pur pour les générations futures. Utiliser seulement le nécessaire, et rendre dix fois ce que l'on utilise. Enterrer le consumérisme et vivre de manière durable. Passer le reste de ma vie à contempler le merveilleux monde de la Nature sans m'inquiéter de combien de temps cette beauté va durer" ~ Raul Nieto

Depuis 1989, Itapoa travaille afin de limiter la déforestation tout en replantant des espaces déboisés, dans l'optique de créer de nouvelles parcelles de forêt. En parallèle des efforts de reforestation, destinés à préserver une biodiversité unique, Itapoa vise aussi à sensibiliser les populations locales quant aux dangers de la déforestation. En les habituant à utiliser le cacao comme culture commerciale, ces populations sont en mesure d'extraire un revenu alternatif au déboisement ou à la vente de leurs terres, perte définitive qui les obligerait alors à émigrer loin de leur foyer et de leur communauté. Nous encourageons en outre ces heureux propriétaires à accorder certaines parties de leurs terres à la réintroduction d'espaces forestiers à l'aide des plantes issues de notre pépinière, exclusivement alimentée par des graines que nous collectons au sein de des parcelles de forêt en notre possession. La culture de ces plantes constitue un effort important que nous menons à terme grâce à l'aide inestimable de volontaires attentionnés. Certaines de ces plantes indigènes réintroduites par ce biais participent à la repopulation d'espèces d'arbre par ailleurs presque éteintes.

La 'Réserve Itapoa' est un projet de recherche et de conservation de la forêt tropicale, dans le Nord-Ouest de l'Equateur. Elle se situe plus précisément dans le cadre du 'Chocó', une des plus belles régions du monde, qui s'étend de la côte Pacifique aux Andes, en Colombie et au nord de l'Equateur. La région Tumbes-Chocó-Magdalena compte parmi les 34 ‘points chauds’ (‘hotspots’) du globe en termes de biodiversité. Un 'point chaud' est une région accueillant plus de 1500 vasculaires, et dont plus de 70% de la végétation originelle a disparue. (N.B : Est qualifiée d'endémique une espèce ou un groupe biologique ayant évoluée au sein d'une aire géographique restreinte – une espèce unique qui ne peut être rencontre que dans un espace géographique précis)

Dans l'étendue du Chocó ont été répertoriées jusqu’à maintenant plus de 11 000 plantes, dont 2 700 sont endémiques. La faune est quant à elle particulièrement riche: jusqu'ici ont été cataloguées 285 espèces de mammifères (dont 11endémiques), 890 d'oiseaux (dont 110 endémiques), 327 de reptiles (dont 98 endémiques), 203 d'amphibiens (dont 30 endémiques), et 251 de poissons d'eau douce (dont 115 endémiques). Tout ceci fait du ‘Choco’ un environnement riche d’une biodiversité (animale et végétale) unique.

Itapoa possède pour sa part un jardin botanique englobant plus de 400 espèces de fleurs, fruits tropicaux, orchidées, palmes, …. Le tout conservé dans 300 acres de forêt tropicales au milieu de la jungle, auxquels s’ajoutent une petite parcelle où se trouve le quartier général du projet, le jardin et 20 acres de forêt supplémentaires.

Nous protégeons la forêt déjà en notre possession et en achetons plus à des fins de conservation. Nous informons les populations aux alentours quant à l'importance de la forêt et de son futur. Nous créons des couloirs biologiques à partir de plantes indigènes, dans l'espoir que cela perdure et serve de tremplin à un recouvrement futur plus large.

Nous soutenons aussi la formation et l'apprentissage d'individus concernés et futurs biologistes qui viennent du monde entier en tant que volontaires. Nous voulons que chacun se sente aussi passionné par la préservation de la forêt tropicale que nous le sommes, et aide cette cause comme il le peut.

Raul Nieto, fondateur d'Itapoa, dispense aussi des conférences aux Etats-Unis et en Europe au sujet du futur de la forêt tropicale, tout particulièrement sur les questions relatives à la biodiversité de la région et à la destruction survenue au cours des 40 dernières années, conséquence notamment d'une loi qui autorise l'abattage de 50% de la foret. Depuis les années 70, le Chocó a été exploité par des compagnies forestières. La forêt tropicale renferme en effet un nombre impressionnant d'espèces d'arbres : particulièrement recherchés pour leurs propriétés multiples, ces bois sont utilisés en parquets, sculptures, contre-plaqué, résines constitutives de colles, et désormais sous formes de souvenirs touristiques.

De nos jours, la déforestation continue de décimer des milliers d'espèces de plantes et d'animaux qui vivaient dans la région. Auparavant il était d'usage d'abattre la forêt pour le bois seulement. Désormais la forêt disparait encore plus rapidement puisque ces terres vidées et libérées sont transformées en gigantesque monoculture de palmes africaines, afin notamment de produire des biodiesel = NECRO DIESEL dans l'optique de progressivement remplacer les carburants fossiles. Le BIODIESEL et l'idée toute simple de cette transition 'verte', remplaçant les carburants fossiles par des agro-carburants, condamnent purement et simplement à mort les dernières jungles de la planète. A cause de cela, il ne reste plus que 5 % de la forêt du Chocó en Equateur.

QUEL EST L'INTERET DE REMPLACER LES CARBURANTS FOSSILES PAR DES BIODIESELS?

Aucun! Le Biodiesel, et tout particulièrement les plantations de palmes africaines destinées à produire de l'huile dans cet optique (et tant d'autres usages par ailleurs, alimentaires notamment), extermine non seulement la vie sauvage et la flore endémique, mais menace l'efficience du cycle de l'eau, l'absorption du carbone et la production d'oxygène, autant d'éléments clés pour notre planète.

A titre de comparaison:

-Un hectare de forêt recouvre approximativement 2 500 arbres et autres plantes, sans compter la faune qui s'y développe. Un hectare de plantation industrielle de palmes africaines contient seulement 157 arbres.

-Un hectare de forêt de feuillus peut absorber mille tonnes de C02 en une année, et libère en contrepartie plusieurs tonnes d'oxygène. Chaque arbre peut produire l’équivalent de 46000 dollars d'eau tous les 50 ans, ce à quoi s'ajoute le bénéfice conséquent de l'obtention de nourriture. On peut enfin considérer les vastes potentialités que la biodiversité peut offrir en ce qui concerne la recherche médicale.

-Un hectare de palmes africaines absorbe en C02 et produit en Oxygène moins de 10% des capacités de l'hectare de forêt tropicale original. Les plantations de palmes africaines polluent l'eau, désertifient la terre en 50 ans, et tuent toutes autres formes de vie, notamment par l'usage abusif de produits chimiques destinés à compenser l'appauvrissement exponentiel des sols. Les anciens propriétaires se trouvent dépossédés et chassés, tandis que des quantités phénoménales de C02 sont libérées dans l'atmosphère au cours de l'abattage.

-L'intérêt unique du biodiesel est l'argent pour des individus égoïstes et bornés, qui cherchent à profiter de l'épuisement des réserves de carburants fossiles, un nouveau jackpot, plutôt que d'investir sur le long terme, des énergies renouvelables: une vraie révolution écologique qui privilégierait sur ce thème le mot diminution à celui de transition.

QU'EST-CE VOUS POUVEZ FAIRE POUR AIDER?

Simplement en lisant ceci et savourant notre café ou chocolat, vous êtes déjà en train d'agir. Vous pouvez toutefois faire plus si vous le voulez/pouvez.
-Diffuser le savoir: discutez autour de vous du triste sort qui est réservé à la forêt.
-Arrêter autant que faire se peut d'acheter des produits contenant de l'huile de palme comme biodiesel mais aussi les shampoings, savons, cosmétiques, huile de cuisine et nombre d'autres aliments,; en y prenant garde vous verrez toutefois que bien peu de produits en sont épargnés.
-Ne pas hésiter au contraire à acheter notre “CHOCOLAT POUR SAUVER LA FORET” ou notre café, il y en a pour tous les gouts!
-Lire à propos de la région du Chocó: rester en alerte, curieux et éveillés, n'arrêtez pas de vous informer. Acheter notre publication; 4 euros de chaque livres seront reversés à la Réserve Itapoa pour soutenir ses efforts de conservation.
-Contribuer via des donations directement avec de de l'argent, mais aussi en nature par exemple avec des équipements de camping, des guides relatifs à la nature ou livres scientifiques etc.
-Venir visiter le quartier général de notre projet à Puerto Quito pour une expérience de deux jours d'apprentissage.
-Être volontaire au sein d'une des dix régions les plus riches en termes de biodiversité au monde.
-Être membre d'une expérience de long terme au sein d'un paradis naturel.
-Soyez 'écologique', engagez-vous pour la cause, luttez à votre échelle contre les dérèglements, climatiques notamment.

Bookmark and Share

© Itapoa Reserve Ecuador - Itapoareserve.com - Webdesign: Greylizard